Gestion de projet avec les méthodes Agiles (ou Scrum)

Depuis quelques années, et principalement dans le monde de l’informatique, les méthodes Agiles dont la méthode Scrum sont utilisées pour la création de produits ou de logiciels pour des clients interne ou externe à l’entreprise en remplacement de méthodes de gestion de projets plus classiques.

Voici quelques clefs pour découvrir ces méthodes et vous ouvrir de nouveaux horizons pour gérer au mieux vos projets.

Agile et ouverture sur de nouveaux horizons
Unsplash.com

Les méthodes « classiques »

Les méthodes Agile sont des méthodes de gestion de projet. Habituellement la gestion de projet se fait en V (appelé aussi en « cascade »), c’est à dire que l’on se met d’accord sur ce que doit être le projet / produit une fois fini (le cahier des charges), on défini toutes les étapes qui doivent s’enchaîner pour y arriver (sur des durées plus ou moins longues), on le réalise et une fois fini (parfois avec du retard) on vérifie que ça correspond à ce qu’on avait prévu de faire même si les besoins on évolué entre temps.

Les méthodes « Agile »

Les méthodes Agile, dont la méthode Scrum utilisent un processus de développement itératif et incrémental dans lequel le client est impliqué tout du long du processus. Voici les 4 points importants que j’ai retenu pour cette méthode :

  1. Définir l’objectif final, estimer le temps et le budget et découper le projet en étapes (« sprint ») de 1 à 4 semaines maximum.
  2. Mettre en place une équipe transversale (avec toutes les compétences nécessaires), tout au long du sprint effectuer une réunion quotidienne et tenir à jour le tableau de bord du projet (tableau avec les colonnes « à faire », « en cours » et « réalisé »), faire une rétrospective du sprint quand il est terminé.
  3. S’adapter en permanence, mais attention, il n’est pas possible de modifier la durée et l’objectif du sprint en cours, néanmoins les modifications sur le projet / produit seront à intégrer a un sprint suivant.
  4. Impliquer le client tout au long du processus.

 

Leur mise en application

 

Comme vous pouvez le voir, le processus Agile est typiquement un processus que l’on a tous vu appliqué aux logiciels et aux application de smartphones. Une série de sprint est effectuée en interne pour mettre en place une nouvelle application et au cours des tests de la beta et de la durée de vie de l’application, les concepteurs imaginent de nouvelles fonctionnalités, les mettent en place et les adaptent aux besoins du client / consommateur dans les sprint / mises à jour suivants.

Conclusion

Et tant que client, il me semble plus agréable d’avoir rapidement un produit fonctionnel, que l’on voit évoluer et pour lequel on peux décider si une nouvelle fonction est vraiment utile ou non par rapport à une gestion de projet classique où, si le cahier des charges n’a pas été bien réalisé, on obtient un produit décevant et parfois peu utile. Par contre la gestion de projet Agile nécessite une grande implication tout au long du projet.

En tant que prestataire qui réalise le projet, on a la chance de faire parti d’une équipe transversale ce qui veux dire qu’on a une vision plus globale du projet que lorsque l’on travaille en équipe spécialisée. On a un feed-back client plus rapide et fréquent ce qui permet de travailler sur les fonctionnalités qui seront utiles plutôt que de développer des fonctionnalités que l’on sait inutiles mais qui sont à réaliser car elles sont dans le cahier des charges (c’est moins décourageant avec la méthode Agile). Néanmoins, il faut garder à l’esprit que l’on travaille en sprint ce qui implique des périodes de stress (sauf si le projet est très bien géré).
L’exemple que j’ai donné ici s’applique à l’informatique, mais les méthodes Agile sont de plus en plus utilisées dans d’autres secteurs qui travaillent en mode projet. Si vous voulez en savoir plus vous pouvez aller consulter les liens ci-dessous et n’hésitez pas à me faire un retour sur votre utilisation des méthodes Agile.

Références